Restaurant Les Canailles à Strasbourg

Dans le quartier de la Krutenau, depuis maintenant un peu plus d’un an, quatre copains se sont associés pour ouvrir un tout nouveau restaurant. Les Canailles, un restaurant élégant, cosy, où l’on se sent tellement bien que l’on a plus envie de repartir.

Le temps d’un déjeuner ou d’un diner, le chef Joël Margotton vous propose une cuisine bistronomique à base de recettes savoureuses qui changent régulièrement. L’accent est mis sur les poissons que le chef affectionne tout particulièrement. Mais les dévoreurs de viande ne seront pas en reste avec, par exemple, une fabuleuse côte de boeuf à partager.

On travaille la cuisine du marché, il n’y a pas de carte fixe, tout se fait en fonction des arrivages

Quand à la carte des vins, elle est généreuse et accompagne à merveille cette cuisine délicate, mais de caractère

Joël Margotton nous a ouvert sa cuisine et vous propose de suivre pas à pas sa recette gourmande : Lieu jaune de ligne poêlé avec artichauds barigoules et champignons du moment

 

20170906_182541

 

Restaurant Les Canailles 52 Rue de Zurich 67000 Strasbourg 03 88 22 45 23

itineraire

 

 

Publicités

Terroir&Co à Strasbourg

C’est une toute nouvelle table qui vous accueille en plein centre de Strasbourg. Au coeur du magnifique Sofitel dirigé par Jean-Philippe Kern, le restaurant Terroir&Co vient d’ouvrir ses portes. A la place du restaurant Le Goh, on découvre un tout nouveau cadre.

Des tables en bois profond, des fauteuils confortables, des banquettes moelleuses d’un rouge-framboise raffiné, des suspensions en cuivre, le tout dans une ambiance cosy, chic, et classe. Tout vous invite à la détente, à la dégustation de plats élaborés avec des produits de notre terroir alsacien.

Le chef Vincent Rimmely a planché durant des mois pour proposer à la clientèle un menu élégant et savoureux.

En apéritif, on déguste un crémant à la liqueur de safran. Etonnant et très agréable.

Pour l’entrée, on a craqué pour un foie gras au gewurtztramminer

img_20161028_192553778

En plat, pour un suprême de poulet, comté cuit sous la peau, purée de potiron et spaetzles

img_20161028_194451144

Et pour finir un petit expresso accompagné de mini kougelhofs

img_20161028_205616032

La carte va évoluer au fil des mois car pour le chef Vincent Rimmely la saisonnalité est primordial

img_20161028_182548437

Le restaurant propose à la carte 51 grands crus alsaciens pour mettre en avant les 7 cépages que vous conseille avec professionnalisme et passion Véronique, la pétillante directrice du restaurant

img_20161028_183021398

La très belle idée, c’est également un coin épicerie où vous pourrez vous offrir les produits locaux que vous retrouvez à la carte, autour d’une grande table conviviale

Une adresse à ne surtout pas manquer

Sofitel Strasbourg Grande Ile – Restaurant Terroir&Co
4 Place Saint Pierre Le Jeun 67000 Strasbourg
Réservations 03 88 15 49 10
http://www.terroir-and-co.fr
http://www.sofitel-strasbourg.com

Flamme&Co à Kaysersberg

Bienvenue à Kaysersberg. Avec ses nombreuses maisons à colombages, son beau centre historique et son château impérial en ruine, la ville possède un charme fou. Elle est, de ce fait, une étape incontournable en Alsace. En plein coeur de la commune se tient le restaurant Flamme&Co.

Le concept est original : en partant de la traditionnelle tarte flambée, Olivier Nasti, le chef étoilé du restaurant « Le chambard » à Kaysersberg également, a conçu une gamme d’une trentaine de tartes « flammées ». Le principe consiste à utiliser le fond de tarte comme assiette et de le garnir de produits originaux comme des pousses d’épinard, des herbes fraîches, tomates confites et copeaux de vieux parmesan, ou encore flammée esprit « Sushi ». Des cuissons sur ardoise complètent la carte du Flamme& Co.

Décoration contemporains, salon lounge avec DJ, soirées à thèmes, possibilité de se restaurer au bar ou à table jusqu’à minuit.

Chaque année, Olivier Nasti invite ses amis chefs. Jusqu’au 17 avril 2016, ces personnalités revisitent les flammées. 

Ce mardi 29 mars, c’était Julien Binz, chef du restaurant « Julien Binz » à Ammerschwihr qui a montré tout son talent. Un clin d’œil de la part d’Olivier Nasti pour lui souhaiter la bienvenue dans la vallée de Kaysersberg ! En effet, depuis le 16 décembre 2015, Sandrine Kauffer (qui dirige le journal de Julien Binz) et Julien Binz tiennent les rennes de ce restaurant qui est situé sur la route des vins.

Un menu qui s’appuye sur des bases classiques de la cuisine et des produits régionaux

En première flammée, oeuf, jambon cru de la Forêt Noire, émulsion au parmesan

20160329_205433_resized

La seconde flammée, pétales de cabillaud, crème de carotte au gingembre, jus réduit carotte-orange-moutarde

20160329_212206_resized

La troisième flammée, filet de canette, réduction miel-soja, wok de légumes au sésame

20160329_215157_resized.jpg

Et pour finir en douceur, la flammée pomme-passion-chiboust, glace crème brulée

12525285_10208881917702706_2226904946751679671_o

Ce menu à 27 euros sera sur la carte jusqu’au dimanche 17 avril 2016.

 

 

 

Le clos des Délices à Ottrott

C’est sur la route des vins d’Alsace, dans le village réputé du premier vin rouge d’Alsace, « le rouge d’Ottrott », dans un ancien couvent de Soeurs Bénédictines, que mon voyage s’arrête le temps d’une soirée, au Clos des Délices. Construit par Désiré, SCHAETZEL en 1988, l’ouverture a eu lieu un an plus tard. Premier hôtel-restaurant Spa de la région, 21 chambres dont certaines en rez-de-jardin avec vue sur la piscine ou avec balcon-terrasse , ce lieu d’exception se prête à la détente. Dans une atmosphère cocooning et tout confort, vous bénéficiez des prestations et du service d’un hôtel de luxe dans un cadre magnifique.

Aujourd’hui, ce sont Désiré et Nicole qui vous accueille chaleureusement, entourés d’une équipe jeune et dynamique, aux petits soins pour vous

 

Le Spa est équipé pour un moment de relaxation et de détente. La piscine couverte avec une eau entre 29 et 30° vous propose des buses de massage, un Spa debout, un bain de massage Spa assis et de la nage à contre-courant. Un sauna et un espace spécifique consacré aux soins du corps contribue à votre bien-être.

 

Le restaurant du Clos des Délices vous accueille pour des repas en amoureux, en famille ou entre amis.

 

La carte est imaginée et concoctée par le chef de cuisine, Matthieu KLEIN, depuis maintenant 6 ans, secondé par Guillaume BESSON. Avec sa brigade de 7 personnes, le chef propose une cuisine créative et variée, avec des produits frais et de saison

20160318_195940_001_resized_2

Amuse-bouche : verrine oeuf de caille florentine avec émulsion saveurs des sous-bois lit de tombée d’épinards et verrine omble chevalier avec émulsion yuzu, petits pois et chorizo

20160318_201645_resized_2

Entrée : Gambas snackée aux épices en croûte de pain autour des verts d’herbes (épinard, aneth maltaise)

20160318_204040_resized_2

Poisson : Lieu jaune rôti au beurre mousse, riz vénéré, émulsion à l’encre de seiche et couteaux au chorizo

20160318_211905_resized_2

Viande : Quasi de veau en basse T° (87°C/3h), tube de panais et choux kale, duo de carottes à l’orange, jus de graissage et pickel’s d’oignon rouge

 

Depuis peu, Jean-Noël PANTZER a rejoint le Clos des Délices. Ce jeune pâtissier de 25 ans a déjà un parcours remarquable. Après un apprentissage classique, il s’envole pour Londres où il travaille dans un restaurant 1 étoile Michelin, puis il rejoint l’atelier de Joël Robuchon pour une expérience d’un an. Son dessert signature c’est incontestablement celui au thé vert

20160318_215521_resized_2

Dessert : Légéreté acidulée au thé vert Matcha, crémeux de fromage blanc, meringues craquantes et sorbet aneth citronné

photo2  Dessert bonus : branche de noisetier, chocolat caraïbes 70%, crémeux gianduja et noisettes caramélisées

photo1  Chocolat Manjari caramel beurre salé et chocolat Dulcey et sésame

 

Le restaurant est fermé le midi du lundi au jeudi, mais l’hôtel est ouvert tous les jours

 

Notez que si vous rêvez d’évasion, Désiré et Nicole vous propose de partir pour quelques jours ou plus longtemps dans leur 2ème « maison » à la Villa Riad « Le Jardin de Désiré » au Maroc à une vingtaine de minutes de Marrakech

suit

 

Le clos des Délices – Hôtel Nature et Spa ****, 17 route de Klingenthal 67530 OTTROTT 03.88.95.81.00

http://www.leclosdesdelices.com

Gault et Millau Tour Alsace

Gault et Millau, dénicheur de talents, commence son tour de France 2016 par l’Alsace lundi 22 février au restaurant « Julien Binz » à Ammerschwihr. Le Gault et Millau met à l’honneur chaque année 6 régions françaises en récompensant les chefs les plus talentueux de leur région, en valorisant leur cuisine, le service et le savoir faire.

En présence de Côme de Chérisey, directeur général et directeur de la rédaction de Gault et Millau mais aussi de Marc Esquerré, rédacteur en chef du guide national, de nombreux professionnels ont été récompensé.

Tout d’abord, Julien Binz, qui accueillait dans son tout premier restaurant le Gault et Millau Tour Asace, remporte le Trophée « Techniques d’Excellence ». Un prix qu’il partage bien entendu avec toute son équipe mais aussi avec sa compagne Sandrine Kauffer totalement investie dans cette merveilleuse aventure

12745494_971470766278579_5569536269315604571_n

 

Le Trophée de la Transmission a été remis à Marc Haeberlin, chef étoilé de « l’auberge de l’Ill » à Illhauesern par Eric Westermann

3623_971470036278652_8248751397464436674_n

 

Le Trophée de l’Innovation a été remporté par Jérôme Jaegle de « l’Alchémille » à Kaysersberg

8997847-14282570

 

Le Trophée de la Cuisine de la Mer remporté par Françoise Mutel de « la maison du parc » à Nancy remis par Jean-Yves Schillinger, chef du restaurant « le JY’S » à Colmar

8997847-14282566

 

Le Trophée de l’Accueil en Salle a été attribué à la Famille Philippe des « Bas Rupts » à Gérardmer

12512559_971470059611983_4721922682048419222_n

 

Le Trophée du Sommelier a été remporté par Romain Iltis de « la Villa René Lalique » de Wingen sur Moder

10351590_971470399611949_6670434106789068713_n

 

Le Trophée du Chef Pâtissier remis à Nicolas Multon de « la Villa René Lalique » à Wingen sur Moder

12768301_979364862142293_2087035229598778580_o

 

Le Trophée de la Tradition d’Aujourd’hui a été remporté par Patrick Tanésy de « chez Tanésy » à Nancy remis par Michel Husser, le chef du restaurant « le cerf » à Marlenheim

10291039_971470166278639_771874909905854441_n

 

Le Trophée Espoir a été attribué à Romain Creutzmeyer, le chef du restaurant « le Colbert » à Strasbourg remis par Laurent Arbeit, le chef de « l’auberge Saint Laurent » à Sierentz

12717766_971470116278644_1308331126014339889_n

 

Le Trophée du Grand de Demain a été attribué à Tanaka Katzuyuki du restaurant « Racine » à Reims

12745811_971470206278635_7953536745841486731_n

 

Et enfin le Trophée Gault et Millau d’Or Alsace-Lorraine-Champagne Ardenne 2016 a été remis à Jean-Luc Brendel de « la table du gourmet » à Riquewihr

12743710_971470689611920_5599484141160292981_n

Bravo à tous les lauréats de cette très belle Edition 2016 du Gault et Millau Tour

12719077_979353312143448_659052577905023641_o

 

 

 

 

 

Vigne et Vache

Direction Handschuheim, petit village à une vingtaine de kilomètres de Strasbourg. En plein centre, dans une jolie cour pavée, on va déjeuner au restaurant « Vigne et Vache ». 

C’est Franck, le propriétaire qui vous accueille, un sourire radieux aux lèvres, un homme cordial et bon vivant. Après avoir été longtemps dans l’industrie automobile, Franck s’est reconverti depuis 10 ans dans l’univers de la gastronomie. Il achète cette grande ferme ancienne et après restauration, ouvre son restaurant « Vigne et Vache ». Ce nom, c’était une évidence pour lui. « Vigne » car amoureux des bons vins et « Vache » parce qu’il adore la viande qu’il cuisine dans tous ces états.

Après une petite pause, le restaurant a ouvert à nouveau ses portes le 09 février dernier, jour anniversaire de l’heureux propriétaire, fier que son « bébé » puisse ravir les papilles de ses hôtes.

Car oui, chez « Vigne et Vache » vous n’êtes pas des clients, mais plutôt des copains de passage, qui s’installent dans l’esprit d’une table d’hôte et dégustent de bons petits plats mitonnés. La force de ce concept, c’est la cuisine de Franck. Des plats mijotés, avec amour, préparés dans une belle cocotte en fonte.

Tous les midis, du lundi au vendredi, vous pouvez donc déguster un boeuf bourguignon, un parmentier, des cuisses de canard confites, des courgettes rondes farcies….. L’idée est de proposer chaque midi un plat mitonné, et aussi un plat de pâtes ou une viande. A partir d’une quinzaine d’euros, Franck vous régale dans une ambiance chaleureuse et gourmande.

A court terme, « Vigne et Vache » proposera en début de soirée en semaine, un rendez-vous convivial autour de grignotages et d’un bon verre de vin.

« Vigne et Vache » 29 rue principale 67117 HANDSCHUHEIM 03.88.515.552

La cave du marché

Il est un quartier à Strasbourg où il fait bon vivre. Ce quartier, c’est le mien, c’est le Neudorf, situé au sud du centre-ville. Et il porte bien son nom car c’est une vraie vie de quartier, avec ses petites boutiques, ses cafés, son marché. Et justement, à quelques pas de la grande halle, vient d’ouvrir « la cave du marché ».

Depuis le 13 novembre 2015, Alexis QUELQUEGER, propriétaire de la boutique « entre deux verres » rue de Rathsamhaussen, propose aux habitants du Neudorf,  des vins, des bières et crémants, pour la partie caviste, mais également des petits grignotages, esprit tapas, petits plats et tartines.

Quand vous poussez la porte de « la cave du marché » c’est Philippe KLAIBER, souriant, qui vous accueille et vous guide pour le choix de vos vins. Le responsable du lieu a un parcours assez atypique. Après une formation commerciale et un job dans de grandes entreprises durant plusieurs années, il change totalement de cap. Amateur éclairé de vins, mais pas du tout issue de cet univers ou de celui de la gastronomie, c’est son amour des bonnes et belles choses, des producteurs locaux et des produits de saison qui l’amène à accepter ce poste de responsable. Et Philippe a bien fait. Avec son sourire, sa bonne humeur, ses petits attentions pour les clients, il est sans conteste, l’âme de cet endroit.

Pour la partie bar à manger, Philippe vous concocte des assiettes de charcuteries et fromages ou encore des tapenades d’olives violettes ou de tomates séchées venant tout droit des partenaires locaux du Neudorf, comme « Lulu le gourmand » ou « Fleck and co ».

Pour l’instant, « la cave du marché » est ouvert le vendredi de 11h à 14h et de 17h à 21h, et le samedi de 8h30 à 14h et de 17h à 21h. Mais à court terme, l’ouverture se fera aussi le mardi, jour de marché, et dès les beaux jours, une terrasse accueillera les clients avec une dizaine de tables.

Des soirées à thèmes sont aussi mise en place comme cette soirée « initiation à la dégustation », jeudi 25 février dès 20h. 6 vins à déguster et petits grignotages pour 25 euros par personne. N’oubliez pas de réserver au 09.86.08.48.28.

 

« La cave du marché », 1 place du marché 67100 Strasbourg-Neudorf

 

 

Au Petit Pin’s à Haguenau

A une petite vingtaine de minutes de Strasbourg, en allant vers le Nord, se situe la ville de Haguenau.

Une commune qui fête cette année ces 900 ans d’existence. Une ville de plus en plus dynamique grâce à des festivals comme celui du houblon au mois d’août, mais aussi l’humour des notes au mois de mai. Mais grâce aussi au dynamisme d’un homme généreux et grand professionel de la restauration, Eric Fuchs.

Chef et propriétaire de l’hôtel des Pins à Haguenau, Eric et sa compagne Elisabeth ont ouvert l’an dernier « Le Petit Pin’s » place de la gare. Un restaurant éphémère, brasserie et bar en plein coeur de la ville, abrité par de grands arbres et tout prêt à vous accueillir pour déguster un burger, le plat phare du Petit pin’s mais également des succulentes salades ou encore le fameux sandwich-merguez.

Eric Fuchs y tient, tous les produits sont de qualité, et la plupart sont de la région comme les knacks ou merguez de la boucherie Hoffmann de Haguenau.

Installez-vous donc pour déguster les plats délicieux d’Eric, siroter l’apéritif du Petit Pin’s, un savoureux mélange de crémant et de framboises, le tout dans une ambiance conviviale et chaleureuse, agrémentée les dimanches par des moments musicaux

Au Petit Pin’s, Parc de la Gare – 67500 HAGUENAU Tél : 06 16 40 28 17

Ouvert 7 jours sur 7 jusqu’au 15 septembre

11312585_1599921956952086_1131317884028686272_o       11402540_1599921990285416_2182802537239327017_o

Restaurant « Au bonheur des dames » à Strasbourg

Ouvert en décembre 2014, ce restaurant raffiné a déjà ses adeptes. Les clés de ce succès ? Une carte gourmande, un service attentionné et un plat du jour à petit prix.

Le chef Thomas Gilibert veut chouchouter les femmes !!!! On ne s’appelle pas « Au bonheur des dames » pour rien. La carte va donc évoluer pour proposer très prochainement des salades, du poisson, des petits plats légers pour vous Mesdames, mais sans vous oublier Messieurs bien sûr avec toujours une belle pièce de viande.

Le petit plus, c’est la très jolie cave à vin où Pierre, le responsable de salle, vous conseille et vous suggère l’accord mets-vins qui correspond au mieux à votre plat et à vos goûts

Vous l’avez compris, ce nouveau restaurant n’attend plus que vous …. A tester de toute urgence !

au bonheur des dames1 au bonheur des dames2 au bonheur des dames3 au bonheur des dames4

Restaurant « Au bonheur des dames », 43 Rue Finkwiller 67000 Strasbourg‎     03 88 36 04 18

La recette de Thomas Gilibert :

au bonheur des dames5

Restaurant Allée des saveurs à Soufflenheim

Soufflenheim, au nord de Strasbourg, un village célèbre pour ses poteries, mais également pour son golf.

En plein coeur de 140 hectares de verdure, le restaurant « Allée des saveurs » accueille évidemment les golfeurs mais également tous les gastronomes. En famille, en amoureux, entre amis, installez-vous dans la grande salle du restaurant ou sur la terrasse avec vue imprenable sur le green.

Les restaurateurs Juan Forcadete et Tania Motsch, qui tenaient durant 3 ans « La cuisine des saveurs » à Haguenau, ont repris depuis le mois de février cet établissement.

Juan Forcadete connaissait bien le lieu pour y avoir travaillé quand l’endroit s’appelait « La villa du golf »

La cuisine est savoureuse, raffinée mais sans chichis, les ingrédients sont de saison et tout est fait maison. Des plats traditionnels comme le foie gras poêlé ou l’onglet de boeuf au menu « l’instant golfeur » avec cuisses de grenouille à l’ail ou penne scampis au safran, la carte est belle, à des prix très raisonnable. Un menu du jour entrée-plat est proposé à 10,50 euros.

Marmite et gourmandise s’est laissé tenter par des samoussas de volaille sur lit de mâche et fromage blanc au curry…. un pur délice !!!!

11193360_748458761938280_3447676382617289746_n

Que vous ayez envie de vous mettre au golf ou pas, le restaurant « Allée des saveurs » vous fera succomber….

17928_827211347371189_2231116221131381202_n11205079_827211377371186_3831940004364263562_n11203042_827211410704516_6850577569383234203_n

Restaurant Allée des saveurs, allée du golf 67620 SOUFFLENHEIM 03.88.05.73.45 http://www.allee-saveurs.com

La nouvelle carte sera en place à la fin du mois de mai et, en exclusivité, le chef Juan Forcadete vous propose de suivre pas à pas une des recettes de cette carte : la pièce de veau en chemise de jambon fumé façon saltimbocca